Sur les planches de Deauville…

Par défaut

by Laurence / Elles-en-Cadres

Le photographe René Maltête était un poète des images. Il fixait sur la pellicule des scènes de la vie quotidienne, avec un humour subtil et souvent décalé… comme on aime ! L’une de mes photographies préférées est « Rayures » où l’alchimie de l’amour aboutit à un bien joli quadrillage (il faut cliquer sur l’image pour bien voir le clin d’œil sur le jeu des rayures 😉 )

Un encadrement noir et blanc s’imposait bien sûr, ainsi que la technique du biseau inversé à pente libre car elle me faisait penser aux moulinets à vent fleurissant sur les planches de Deauville. La photographie, cernée de noir, est posée sur un support carton mousse de 1cm et se trouve donc en hauteur (d’où les cales que l’on aperçoit sous la baguette). Carole a également utilisé cette technique pour son encadrement Le Maltais, vous vous rappelez ?

Un grand merci à mon ami Robin, le fils de René Maltête, qui m’a autorisée à publier ce cadre. Robin a dédié un blog aux œuvres de son père : http://rene.maltete.com. Vous pouvez y retrouver de nombreuses photographies que vous reconnaîtrez certainement.

 

Publicités

  1. Eh Lolo ? c’est bien toi ? tu as changé de style et ça te va très bien !
    ça fait un bel écho noir et blanc et Venise de Carole !

    J'aime