Archives de Catégorie: Féminin

La Femme…
De tout temps, la femme a inspiré l’artiste (et pour cause !) ;-)

Vive les mariés !

Par défaut

Ma nièce Pauline m’avait laissé cette carte de l’illustratrice Muriel Kerba, nommée « les mariés », pour en faire ce que je voulais…

A défaut d’être mariés (ça, c’est prévu pour l’année prochaine…), Pauline et son amoureux se sont installés dans une maison sur la côte d’Opale.  Alors, à l’occasion de leur pendaison de crémaillère, j’ai réalisé ce boitage.

by Carole / Elles-en-Cadres

by Carole / Elles-en-Cadres

Pour donner le mouvement de voyage vers l’aventure, j’ai fait un biseau trapèze d’un côté, suivi d’une niche pour la clé du bonheur ! une vieille clé retrouvée dans un tiroir, plongée dans un pot de peinture verte, et hop ! le hasard a voulu aussi que je trouve, à l’Eclat de verre, le papier de la niche identique à la robe de la mariée…

En mouvement

Par défaut
by Laurence / Elles-en-Cadres

by Laurence / Elles-en-Cadres

Aujourd’hui, je vous emmène en Afrique, grâce à cette aquarelle d’Irina, artiste que j’apprécie particulièrement (l’année dernière, je vous avais présenté Trois z’éléphants pour une zélée fan  et Silhouette africaine… Vous reconnaissez la patte de l’artiste ?)

Pour cette nouvelle aquarelle, j’ai flashé sur 2 beaux papiers indiens de la gamme Shiyogami de l’Eclat de Verre, subtil jeu de cercles dorés sur fond fushia ou turquoise (que j’ai utilisé recto verso pour le turquoise, complété par un Canson et par un papier doré).

Comme cela faisait longtemps que je ne m’étais pas fait un petit délire genre « prise de tête », j’ai voulu rattraper le retard en accentuant le mouvement de marche de la belle dame via un encadrement à niveaux en montant des cales de hauteurs différentes (quand j’ai essayé d’expliquer mon projet à mes copines, elles m’ont regardée bizarrement…). Voici  2 photos vous montrant la structure pour vous aider à comprendre..

Irina1

Irina2Nouveau détour par la boutique d’Eclat de Verre du Chesnay pour y dénicher cette jolie baguette toute simple à reflets dorés et zou ! Repos des méninges bien mérité !

Mission accomplie ! c’était une vraie prise de tête !!!
.
Laurence d’ Elles-en-Cadres

T’as de beaux yeux, tu sais !

Par défaut

Voici un pastel réalisé par l’une de mes connaissances, Michel G., qui s’est lancé dans la peinture depuis seulement 2 ans et qui se débrouille plutôt pas mal, je trouve !

La difficulté avec ce type de document est de ne pas dénaturer l’œuvre originale avec un encadrement trop lourd.  J’ai donc choisi de rester sobre et d’encadrer ce magnifique regard d’un biseau 45° de couleur marron, d’un passe-partout gris bleu rappelant les plis du foulard et de deux filets en creux argentés dans les angles suivant la forme visible du visage. Une baguette en argent vieilli ferme le tout.

 

by Carole /Elles-en-Cadres

by Carole /Elles-en-Cadres

Léa

Image
encadrement

by Carole / Elles-en-cadres

 

Je ne vais pas vous parler de ma fille, mais de la Léa d’Elisabeth Loesch qui m’a inspiré cette technique de l’éventail : un gros travail d’arithmétique en amont… un vrai casse-tête, il faut bien le dire, d’autant que j’ai détourné l’éventail de base pour suivre les motifs de la robe.

Cette artiste peintre crée des panneaux décoratifs bois, des bols, des plats, des bijoux en utilisant la technique du papier collé. Elle se sert de papiers anciens datant du 16ème au 18ème siècle, car il s’agit de papiers chiffons contrairement aux papiers plus récents qui sont à base de végétaux et qui tiennent moins bien dans le temps. Les vieux livres abîmés retrouvent ainsi une deuxième vie !

 

 

by Carole / Elles-en-Cadres

J’ai aussi encadré une autre carte de la même artiste, simplement avec des biseaux droits, biseaux 45° et sous-carte, le tout fermé par une double baguette bordeaux et noire.

Les p’tites cuillères

Par défaut
by Laurence / Elles-en-Cadres

by Laurence / Elles-en-Cadres

Pour mettre en valeur cette jolie femme africaine de l’artiste Jacques Leconte, j’ai choisi la technique dite de Marievé, du nom de sa créatrice, Marievé Poly : un même papier recouvre plusieurs cartonnettes de dimensions décroissantes collées l’une sur l’autre.

Pas si facile qu’il n’en a l’air car il faut que les angles coïncident et que le relief soit bien marqué… Mais le plus dur a été de dénicher les 2 petites cuillères en bois installées de part et d’autre du personnage (et oui, une envie comme ça !)

Le PP du dessous est recouvert de lamali, marron et vert, et d’une bande de papier avec incrustation de copeaux de bois. La large baguette a été chinée en brocante.

Ce tableau a naturellement trouvé sa place… dans ma cuisine !

 

Nos créations sont des œuvres uniques…
Merci de ne pas les copier svp !

 

Silhouette africaine

Par défaut
AfricainedIrina

by Laurence / Elles-en-Cadres

Je suis une collectionneuse invétérée de baguettes, c’est mon péché mignon depuis… longtemps. Elles se tiennent compagnie au fond du jardin, dans mon petit cabanon, en attendant d’entamer une nouvelle vie. Cette jolie baguette ethnique jouait donc à la belle endormie en attendant LE visuel qui viendrait réveiller ses petits losanges aux douces nuances de terre et d’ocre.

Lorsque je suis tombée sur cette jolie aquarelle d’Irina, j’ai tout de suite décidé de jouer les entremetteuses : ces deux-là méritaient de se rencontrer !

La pureté des lignes de cette jeune femme africaine nécessitait un mariage subtil de couleurs : vert, terre, matière.

Le PP supérieur est recouvert dans sa partie basse d’un papier quadrillé vert (astuce : une petite rotation à 90°, et hop! les carrés se transforment en losanges). Il repose sur 3 biseaux à 45°ébène séparés d’un filet doré en bas pour accentuer le côté « longiligne » et animer l’ensemble.

Les 2 niveaux inférieurs, séparés par une petite cale de 3mm, jouent sur 2 papiers, l’un uni et l’autre à effet paillé.

Le travail est posé sur cale d’1cm apportant une jolie  profondeur. Quelques notes de doré parsemées ici et là rappellent que la dame aime bien les bijoux. Elle n’est pas la seule d’ailleurs…

Laurence

 

Miss Coquelicot et le Papillon noir

Par défaut

Le printemps arrive enfin et me donne envie de vous présenter Miss Coquelicot, une reproduction de l’artiste peintre et illustratrice belge Sybile.

J’ai choisi un biseau fantaisie dans un papier noir froissé aux incrustations brillantes pour le côté féminin, souligné d’un filet rouge pour rappeler les coquelicots.

Le filet en creux rouge orné d’un laçage répond à la suggestion du corset…

Une baguette verte, aux couleurs printanières, ferme le tout.

Dans le même esprit, et sur une reproduction de la même artiste, Le Papillon noir, j’ai également adopté un biseau fantaisie mais décalé pour donner un mouvement et suivre le regard de la jeune fille vers le papillon.

Un petit filet sous le PP rose coupé dans l’angle haut gauche et refermé d’un laçage rappelle à nouveau le corset.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

.