Archives de Catégorie: Originaux (peinture, aquarelle, encre, etc)

Amour, chance et pouvoir

Par défaut

Vous vous rappelez ? Il y a 540 jours (…), je vous montrais les miniatures ramenées d’un merveilleux voyage au Rajasthan (Namasté).

Cette première miniature met en scène 3 animaux symboliques de l’art indien : le Cheval, symbolisant le pouvoir, monté par un fier Maharaja, l’Eléphant (la chance) avec, en arrière-plan, le Palais des Vents de Jaipur, et le Dromadaire (l’amour) emmenant d’un pas rapide un couple vers leur petit nid d’amour que l’on aperçoit derrière les dunes de sable .

Détail

Pour ne pas abîmer cette peinture sur soie, je l’ai tendue sur une cartonnette reposant elle-même sur une autre cartonnette dont le bord est cerné d’un ruban doré, le tout appliqué sur fond blanc. Pour donner un peu de mouvement, j’ai inséré un papier filigrane jaune indien en simulant un tapis de selle. J’ai craqué tout de suite pour ce papier à l’aspect tissu car il se marie parfaitement bien avec le doré que l’on retrouve dans la peinture.
Je l’ai également bordé de ruban pour une plus jolie finition. La caisse est en carton que j’ai simplement aquarellé (j’ai eu de la chance en faisant mes mélanges de bleu et de noir au pifomètre de tomber sur la bonne nuance !).

Pour apporter un peu de modernité, j’ai choisi une large baguette de l’Eclat de Verre du Chesnay, argentée avec des reflets bleutés et suivi les conseils prodigués par l’équipe en optant pour un verre optique invisible (on a vraiment l’impression qu’il n’y a pas de vitre et cela permet de bien voir tous les détails de la peinture aux traits délicats).

Ah la la ! (soupir), ça me donne bien envie de retourner en Inde faire un petit tour en dromadaire… pas vous ?

Laurence

Nos créations sont uniques ! Merci de ne pas les copier svp !

Publicités

L’ai-je bien descendu ?

Par défaut

Sur un dessin de ma fille Léa, j’ai imaginé une descente d’escalier en m’inspirant d’un cadre vu dans une édition spéciale d’Idées de Cadres « Cadres Graphiques » paru en septembre 2014. Plutôt facile à réaliser, la difficulté résidant toutefois dans le calcul des marches de l’escalier pour que les pieds tombent au bon endroit…

Donc un passe-partout blanc sur un biseau 45°, blanc également, entoure le sujet. J’y ai apposé l’escalier en surlignant chaque marche d’un léger filet bleu turquoise pour réhausser un peu la sobriété de l’ensemble. Une belle baguette blanche vernie de l’Eclat de Verre ferme le tout.

by Carole / Elles-en-Cadres

Ca s’passe en Mai… et ça nous plaît !

Par défaut

;
Oyé Oyé ! En ce joli mois de Mai, les P’tites Nanas ont le plaisir de vous présenter 2 expos ANLSAP* !

♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
;

Du 4 au 18 mai, L’Eclat de Verre de Port-Marly (78) accueille l’expo des élèves de Sonia Terrier, professeure d’encadrement à Evreux.

Un très bel article leur est consacré sur le blog de l’Eclat de Verre

EDV – 24 rue de Paris – 78560 Le Port-Marly
Du mardi au samedi, de 9h30 à 18h30 (19h le samedi)

Aveu : on est un peu jalouses car elles arrivent à dénicher des affiches fabuleuses des couvertures du célèbre magazine The New Yorker et elles en font de superbes encadrements. Nous avions visité leur expo 2015 sur le thème  « The Parisianer », et c’était génial de créativité et de graphisme, tout en sobriété néanmoins… Du grand art !

;

;

 

Une promesse de couleurs en ce début de mois frisquet :

Nos potes-peintres d’à côté (dont notre prochain Coup de ) présentent leurs peintures et pastels à la Maison Félix du 6 au 14 mai.

MAISON FELIX
16 rue Mazière
78180 Montigny le Bretonneux
C’est tous les jours, sauf le mardi, de 14h à 18h
Vernissage le vendredi 5 mai à 18h30

.

.

*ANLSAP : à ne louper sous aucun prétexte !… On vous aura prévenu(e)s !

La pêche miraculeuse

Par défaut

Lorsque mon amie Marie m’a confié l’encadrement de ce magnifique émail de l’Abbaye Saint Martin de Ligugé, j’avoue que l’inspiration ne m’est pas venue immédiatement… Cadeau de son grand-père pour son petit garçon, il fallait une création intemporelle : ni trop enfantine (le thème ne s’y prête pas), ni trop austère car destiné à un jeune enfant. Après moult réflexions, documentation, visites d’églises et abbayes, j’ai eu l’idée de le traiter tel un vitrail puisqu’il s’agit de la reproduction d’un vitrail de la Cathédrale de Coutances illustrant une scène biblique, « La Pêche Miraculeuse ».

Le projet était un peu ambitieux et plusieurs essais ont été nécessaires pour obtenir une régularité dans les pierres formant la double voute.  La solution a été de composer chaque pierre de 3 morceaux de cartonnette espacés d’1mm permettant un pliage net aux arrêtes. Je les ai recouvertes et rembordées de papier Lamali clair.

J’ai assemblé les « pierres » ainsi obtenues sur du carton-mousse d’1cm recouvert au préalable de papier marron simulant les joints. Ensuite, il m’a fallu faire coïncider les pièces du 2me niveau avec celles du 1er. Pas évident pour le haut de la voute dont les pierres sont trapézoïdales !

L’émail est venu se nicher sur une feuille de papier mûrier bleu ciel doublé (le papier mûrier est un papier transparent artisanal avec incrustation de fibres de soie). Il constitue véritablement le prolongement du ciel figurant sur la plaque d’émail et est très lumineux.

Le PP du dessus, recouvert d’un papier aspect blue jean repose sur une cale avec une cartonnette dépassant bleu marine venant encadrer la fenêtre. Ce papier vient apporter la touche d’jeun.

La double baguette dénichée à l’Eclat de Verre a été repeinte par Marie pour mieux s’harmoniser à la déco de la chambre et se coordonner au mieux avec la plaque.

J’avoue avoir eu quelques inquiétudes au moment où j’ai remis l’encadrement, même si l’idée de départ, les couleurs, avaient été validées par Marie. Son grand-père -qui avait offert cet émail à son arrière-petit-fils donc-, a été « bluffé par la mise en valeur que l’encadrement avait apporté« … Ouf ! 🙂

Si vous êtes curieux et souhaitez en savoir plus sur l’art de l’émaillerie, vous trouverez des explications très intéressantes sur le site de l’Abbaye de Ligugé. Bonne visite !

 

 

 

 

Bas les masques !

Par défaut

Savez-vous que le Carnaval de Venise a plus de mille ans ? en 1094, les Vénitiens portaient déjà le masque. Moment de fête, moment de fusion entre les nobles et le peuple de Venise, le carnaval de Venise avait aussi une importance sociale. Tout un chacun avait ainsi la possibilité de sortir caché, du plus riche au plus pauvre et on imagine aussi de quelle manière cela servait les intrigues amoureuses…

En cette fin de Carnaval,  j’ai envie de partager un souvenir de voyage à Venise avec cette reproduction d’aquarelle. Un encadrement bien sobre sur un document déjà coloré ; j’ai choisi de jouer avec les couleurs de biseaux, sous-carte et sous-baguette sur un biseau fantaisie et un passe-partout blanc 😉

Vous pouvez d’ailleurs retrouver d’autres cadres sur ce thème du Carnaval sur le site d’ADC-cARTonCadre

 

carnaval-venise

by Carole / Elles-en-Cadres

 

 

En mouvement

Par défaut
by Laurence / Elles-en-Cadres

by Laurence / Elles-en-Cadres

Aujourd’hui, je vous emmène en Afrique, grâce à cette aquarelle d’Irina, artiste que j’apprécie particulièrement (l’année dernière, je vous avais présenté Trois z’éléphants pour une zélée fan  et Silhouette africaine… Vous reconnaissez la patte de l’artiste ?)

Pour cette nouvelle aquarelle, j’ai flashé sur 2 beaux papiers indiens de la gamme Shiyogami de l’Eclat de Verre, subtil jeu de cercles dorés sur fond fushia ou turquoise (que j’ai utilisé recto verso pour le turquoise, complété par un Canson et par un papier doré).

Comme cela faisait longtemps que je ne m’étais pas fait un petit délire genre « prise de tête », j’ai voulu rattraper le retard en accentuant le mouvement de marche de la belle dame via un encadrement à niveaux en montant des cales de hauteurs différentes (quand j’ai essayé d’expliquer mon projet à mes copines, elles m’ont regardée bizarrement…). Voici  2 photos vous montrant la structure pour vous aider à comprendre..

Irina1

Irina2Nouveau détour par la boutique d’Eclat de Verre du Chesnay pour y dénicher cette jolie baguette toute simple à reflets dorés et zou ! Repos des méninges bien mérité !

Mission accomplie ! c’était une vraie prise de tête !!!
.
Laurence d’ Elles-en-Cadres

T’as de beaux yeux, tu sais !

Par défaut

Voici un pastel réalisé par l’une de mes connaissances, Michel G., qui s’est lancé dans la peinture depuis seulement 2 ans et qui se débrouille plutôt pas mal, je trouve !

La difficulté avec ce type de document est de ne pas dénaturer l’œuvre originale avec un encadrement trop lourd.  J’ai donc choisi de rester sobre et d’encadrer ce magnifique regard d’un biseau 45° de couleur marron, d’un passe-partout gris bleu rappelant les plis du foulard et de deux filets en creux argentés dans les angles suivant la forme visible du visage. Une baguette en argent vieilli ferme le tout.

 

by Carole /Elles-en-Cadres

by Carole /Elles-en-Cadres